MADAME VANESSA BIDAL NOVEL (ZEN ATTITUDE)
130, route Chez Pilloux 74250 Marseille
N°TVA : 1509802864

Article : Le massage : comment ça marche ?

02/07/2012

Le massage : comment ça marche ?

Les effets du massage sont doubles : il agit sur le système nerveux qui déclenche un processus de relaxation, involontaire mais bien réel ; et il produit des effets physiologiques sur l'organisme en agissant sur les tissus mous. La combinaison de ces effets apporte des bienfaits physiques et émotionnels qui expliquent sa popularité narrée dans les si nombreuses vidéos de massage.

Massage et relaxation

Le seul fait d'être touché par des mains attentives est une invitation à la détente, et un massage qui apaise les douleurs et tensions musculaires est nécessairement relaxant. Cet état de relaxation se traduit par un ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration, par une baisse de la tension, une diminution de la sécrétion de cortisol (l'hormone du stress), et par le relâchement des muscles.

De plus, le massage augmente la production de sérotonine, qui procure un sentiment de bien-être. Se détendre ainsi combat les effets du stress et réduit les risques qu'il comporte pour la santé : l'hypertension, l’arythmie cardiaque, l'anxiété, l'insomnie, le surmenage, les troubles digestifs, les baisses de libido et les troubles psychiques, pour n'en citer que quelques-uns.

Les effets physiologiques du massage

La manipulation physique que constitue le massage a deux conséquences majeures. Elle améliore la circulation des flux sanguins et lymphatiques, et elle agit en profondeur sur les tissus mous (muscles, tissus conjonctifs, tendons, ligaments) et les terminaisons nerveuses.

Une meilleure circulation permet de mieux approvisionner les cellules musculaires en oxygène et autres nutriments. Elle facilité également le processus d'élimination des toxines, et diminue les risques de gonflement.

Le massage détend les tissus musculaires, ce qui apaise les douleurs dues aux crampes et contractions. Lorsque les muscles sont contractés, il arrive qu'ils écrasent les cellules nerveuses autour d'eux. Une fois les muscles décontractés, les nerfs retrouvent leur fonctionnement normal et sont à nouveau capables d'échanger des informations avec le cerveau. Dès lors, les organes de cette zone fonctionnent mieux, et les muscles retrouvent leur mobilité.

Les contacts avec l'épiderme, et les pressions exercées lors d'un massage détendent les muscles, les tendons et les ligaments. Le relâchement des couches superficielles des muscles a des effets en profondeur, notamment par le massage des muscles qui longent la colonne vertébrale qui sont difficiles à atteindre directement. Le massage peut donc soulager des douleurs même aigues.

Les organes internes profitent également des bienfaits du massage, car ils partagent des terminaisons nerveuses avec les muscles, et pâtissent des douleurs osseuses et musculaires. Ainsi, des douleurs lombaires peuvent accroître les douleurs menstruelles, et inversement. Le massage peut donc soulager les symptômes causés par les organes et ceux causés par les muscles.

Retour
Top